"Voilà plus de 10 ans que nous analysons la situation de Marche-en-Famenne", explique Timothée Bouvier, responsable du projet chez Decathlon. "Nous avons pris l'habitude de nous installer dans des zones de grande chalandise. C'est pourquoi nous avons longuement hésité à nous installer dans une petite ville comme Marche. Mais sa taille est contrebalancée par une attractivité et un dynamisme hors pair. Après Namur et Arlon, Marche devenait une évidence pour nous, avec un magasin moyen qui correspond à sa zone de chalandise."

L'enseigne s'installera au sein d'un complexe commercial de 8.300 m2 en cours de construction route du Parc Industriel. Le magasin d'une surface avoisinant le 1.600 m2, avec une option supplémentaire pour 400 m2, emploiera huit personnes, et proposera une soixantaine de produits, dont 90% sont conçus par la marque, poursuit Timothée Bouvier. Ce point de vente sera le deuxième de la firme à ouvrir ses portes en province du Luxembourg, le 13e en Wallonie, et le 28e en Belgique.

"Voilà plus de 10 ans que nous analysons la situation de Marche-en-Famenne", explique Timothée Bouvier, responsable du projet chez Decathlon. "Nous avons pris l'habitude de nous installer dans des zones de grande chalandise. C'est pourquoi nous avons longuement hésité à nous installer dans une petite ville comme Marche. Mais sa taille est contrebalancée par une attractivité et un dynamisme hors pair. Après Namur et Arlon, Marche devenait une évidence pour nous, avec un magasin moyen qui correspond à sa zone de chalandise." L'enseigne s'installera au sein d'un complexe commercial de 8.300 m2 en cours de construction route du Parc Industriel. Le magasin d'une surface avoisinant le 1.600 m2, avec une option supplémentaire pour 400 m2, emploiera huit personnes, et proposera une soixantaine de produits, dont 90% sont conçus par la marque, poursuit Timothée Bouvier. Ce point de vente sera le deuxième de la firme à ouvrir ses portes en province du Luxembourg, le 13e en Wallonie, et le 28e en Belgique.