"Nous n'accepterons pas des sanctions unilatérales et des contraintes sur la manière dont nous gérons nos relations avec nos voisins", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, cité par l'agence officielle d'informations Anadolu. M. Cavusoglu a averti que la décision américaine de mettre fin aux dérogations "ne servira pas la paix et la stabilité dans la région". Les Etats-Unis ont indiqué lundi qu'ils allaient commencer à imposer des sanctions contre des pays amis comme l'Inde qui achètent du pétrole iranien, une des dernières mesures agressives de Washington visant à isoler l'Iran. D'autres pays seront touchés par la décision américaine, comme la Chine et la Turquie, ce qui risque de susciter de nouvelles frictions si les Etats-Unis mettent en oeuvre les sanctions sur l'achat de pétrole iranien. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a insisté que les Etats-Unis appliqueraient des sanctions punitives aux pays qui achèteraient du pétrole de Téhéran après le 2 mai, sans en préciser l'ampleur. "Si vous ne respectez pas cela, il y aura des sanctions" américaines, a prévenu le chef de la diplomatie des Etats-Unis. "Nous entendons appliquer ces sanctions", a-t-il martelé. Les autres pays qui avaient jusque là bénéficié de ces exemptions -- la Grèce, l'Italie, le Japon, la Corée du sud et Taïwan -- ont déjà réduit drastiquement leurs importations en provenance de l'Iran. (Belga)

"Nous n'accepterons pas des sanctions unilatérales et des contraintes sur la manière dont nous gérons nos relations avec nos voisins", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, cité par l'agence officielle d'informations Anadolu. M. Cavusoglu a averti que la décision américaine de mettre fin aux dérogations "ne servira pas la paix et la stabilité dans la région". Les Etats-Unis ont indiqué lundi qu'ils allaient commencer à imposer des sanctions contre des pays amis comme l'Inde qui achètent du pétrole iranien, une des dernières mesures agressives de Washington visant à isoler l'Iran. D'autres pays seront touchés par la décision américaine, comme la Chine et la Turquie, ce qui risque de susciter de nouvelles frictions si les Etats-Unis mettent en oeuvre les sanctions sur l'achat de pétrole iranien. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a insisté que les Etats-Unis appliqueraient des sanctions punitives aux pays qui achèteraient du pétrole de Téhéran après le 2 mai, sans en préciser l'ampleur. "Si vous ne respectez pas cela, il y aura des sanctions" américaines, a prévenu le chef de la diplomatie des Etats-Unis. "Nous entendons appliquer ces sanctions", a-t-il martelé. Les autres pays qui avaient jusque là bénéficié de ces exemptions -- la Grèce, l'Italie, le Japon, la Corée du sud et Taïwan -- ont déjà réduit drastiquement leurs importations en provenance de l'Iran. (Belga)