Le déploiement du système embarqué ERTMS (European Rail Traffic Management System) doit contribuer à accroître l'efficacité et la fiabilité du réseau ferroviaire norvégien, en réduisant les retards des services de transport de voyageurs et de marchandises tout en garantissant un niveau de sécurité maximal. L'équipement en série des rames débutera en 2021, les premiers trains devant entrer en service sur les lignes de la Norvège en 2022. L'ensemble de la flotte norvégienne sera équipée avant septembre 2026. Au total, 467 trains de 55 types différents seront équipés.

"Ce contrat récompense le travail rigoureux des équipes techniques et offres du centre d'excellence ERTMS Alstom à Charleroi. La conception de la solution générique sera pilotée, développée et testée à Charleroi ainsi que les différentes applications pour les 55 types de trains. Les équipements embarqués seront livrés par le site Alstom à Villeurbanne (France). Le déploiement sur les 467 trains sera assuré par le bureau de projet à Oslo (Norvège) avec le support du site de Charleroi. Les développements se dérouleront de 2018 à 2021 et occuperont près de 35 collaborateurs à Charleroi. Le site recrute des nouveaux collaborateurs dans les domaines de la gestion de projet et de l'ingénierie ferroviaire", explique Alstom dans un communiqué.

Le déploiement du système embarqué ERTMS (European Rail Traffic Management System) doit contribuer à accroître l'efficacité et la fiabilité du réseau ferroviaire norvégien, en réduisant les retards des services de transport de voyageurs et de marchandises tout en garantissant un niveau de sécurité maximal. L'équipement en série des rames débutera en 2021, les premiers trains devant entrer en service sur les lignes de la Norvège en 2022. L'ensemble de la flotte norvégienne sera équipée avant septembre 2026. Au total, 467 trains de 55 types différents seront équipés. "Ce contrat récompense le travail rigoureux des équipes techniques et offres du centre d'excellence ERTMS Alstom à Charleroi. La conception de la solution générique sera pilotée, développée et testée à Charleroi ainsi que les différentes applications pour les 55 types de trains. Les équipements embarqués seront livrés par le site Alstom à Villeurbanne (France). Le déploiement sur les 467 trains sera assuré par le bureau de projet à Oslo (Norvège) avec le support du site de Charleroi. Les développements se dérouleront de 2018 à 2021 et occuperont près de 35 collaborateurs à Charleroi. Le site recrute des nouveaux collaborateurs dans les domaines de la gestion de projet et de l'ingénierie ferroviaire", explique Alstom dans un communiqué.