Les neuf appareils ont été commandés par le loueur Avolon, basé en Irlande, qui a par ailleurs annoncé en avril l'annulation d'une commande de quatre long-courriers A330 et de 75 Boeing 737 MAX, modèle cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents. Cette commande porte à 299 depuis le début de l'année les commandes nettes d'avions à Airbus, qui a par ailleurs enregistré 66 annulations depuis janvier (mais aucune en avril). L'effondrement du trafic aérien provoqué par l'épidémie a mis les compagnies aériennes à genoux et fait craindre aux avionneurs des reports de livraisons et des annulations de commandes. "Il y a beaucoup de demandes de reports" de livraisons, avait confié le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury en présentant les résultats du premier trimestre au cours duquel Airbus a enregistré une perte nette de 481 millions d'euros. La fermeture des frontières et l'arrêt temporaire de plusieurs sites de production a également affecté les livraisons d'appareils en avril. Seuls 14 appareils ont ainsi été livrés aux clients au cours du mois (12 monocouloirs de la famille A320, un gros-porteur A350 et un A330) Confronté selon son président à "la plus grave crise jamais rencontrée par l'industrie aéronautique", Airbus a annoncé la réduction d'environ un tiers de ses cadences de production des différents types d'appareils. Guillaume Faury a prévenu les 134.000 salariés de "se préparer à ce que cela puisse encore empirer". Au 30 avril, le carnet de commandes de l'avionneur était de 7.645 appareils, dont 6.217 de la famille A320. (Belga)

Les neuf appareils ont été commandés par le loueur Avolon, basé en Irlande, qui a par ailleurs annoncé en avril l'annulation d'une commande de quatre long-courriers A330 et de 75 Boeing 737 MAX, modèle cloué au sol depuis plus d'un an après deux accidents. Cette commande porte à 299 depuis le début de l'année les commandes nettes d'avions à Airbus, qui a par ailleurs enregistré 66 annulations depuis janvier (mais aucune en avril). L'effondrement du trafic aérien provoqué par l'épidémie a mis les compagnies aériennes à genoux et fait craindre aux avionneurs des reports de livraisons et des annulations de commandes. "Il y a beaucoup de demandes de reports" de livraisons, avait confié le président exécutif d'Airbus Guillaume Faury en présentant les résultats du premier trimestre au cours duquel Airbus a enregistré une perte nette de 481 millions d'euros. La fermeture des frontières et l'arrêt temporaire de plusieurs sites de production a également affecté les livraisons d'appareils en avril. Seuls 14 appareils ont ainsi été livrés aux clients au cours du mois (12 monocouloirs de la famille A320, un gros-porteur A350 et un A330) Confronté selon son président à "la plus grave crise jamais rencontrée par l'industrie aéronautique", Airbus a annoncé la réduction d'environ un tiers de ses cadences de production des différents types d'appareils. Guillaume Faury a prévenu les 134.000 salariés de "se préparer à ce que cela puisse encore empirer". Au 30 avril, le carnet de commandes de l'avionneur était de 7.645 appareils, dont 6.217 de la famille A320. (Belga)