Aucune autre destination ne sera annoncée avant la fin du 1er trimestre 2018, a précisé Niky Terzakis, le CEO d'Air Belgium. La question de l'aéroport devant accueillir les avions de la compagnie n'est pas encore définitivement tranchée. De nombreuses discussions sont toujours en cours avec les dirigeants de Brussels South Charleroi Airport et ceux de Brussels Airport, qui sont donc toujours en concurrence. Mais si l'entreprise souhaite commencer à opérer des vols d'ici à la fin 2017, elle ne peut attendre que l'aéroport wallon adapte ses infrastructures (et sa piste) à de tels vols long courrier et devra donc le faire depuis Zaventem, a expliqué en substance son patron. Quatre A340, opérés jusqu'ici par la compagnie finlandaise Finnair, constitueront la flotte d'Air Belgium. Deux d'entre eux seront mis en service cette année, pour des vols diurnes, et les deux suivants en février prochain. (Belga)

Aucune autre destination ne sera annoncée avant la fin du 1er trimestre 2018, a précisé Niky Terzakis, le CEO d'Air Belgium. La question de l'aéroport devant accueillir les avions de la compagnie n'est pas encore définitivement tranchée. De nombreuses discussions sont toujours en cours avec les dirigeants de Brussels South Charleroi Airport et ceux de Brussels Airport, qui sont donc toujours en concurrence. Mais si l'entreprise souhaite commencer à opérer des vols d'ici à la fin 2017, elle ne peut attendre que l'aéroport wallon adapte ses infrastructures (et sa piste) à de tels vols long courrier et devra donc le faire depuis Zaventem, a expliqué en substance son patron. Quatre A340, opérés jusqu'ici par la compagnie finlandaise Finnair, constitueront la flotte d'Air Belgium. Deux d'entre eux seront mis en service cette année, pour des vols diurnes, et les deux suivants en février prochain. (Belga)