Syndicats et employeurs se sont accordés sur une marge salariale de 1,1% - hors indexation et hausses barémiques - pour les deux années à venir. Mais cela signifie seulement que le coût salarial moyen par entreprise peut augmenter dans cette grandeur, selon Jan Vanthournout, legal manager chez SD Worx. L'interprétation concrète de l'AIP pourra varier selon les secteurs et les entreprises. Celles-ci pourront ainsi choisir de proposer des augmentations en pourcentage, des forfaits, des cotisations plus élevées à l'assurance-groupe, etc., explique-t-il. Le projet d'accord conclu a été présenté jeudi au gouvernement, qui l'a qualifié de "bon" mais qui doit maintenant en examiner les implications budgétaires avant d'éventuellement l'avaliser. Le texte doit par ailleurs encore faire l'objet de consultations dans les différentes instances. La CSC, la FGTB et la CGSLB se prononceront le 31 janvier. (Belga)

Syndicats et employeurs se sont accordés sur une marge salariale de 1,1% - hors indexation et hausses barémiques - pour les deux années à venir. Mais cela signifie seulement que le coût salarial moyen par entreprise peut augmenter dans cette grandeur, selon Jan Vanthournout, legal manager chez SD Worx. L'interprétation concrète de l'AIP pourra varier selon les secteurs et les entreprises. Celles-ci pourront ainsi choisir de proposer des augmentations en pourcentage, des forfaits, des cotisations plus élevées à l'assurance-groupe, etc., explique-t-il. Le projet d'accord conclu a été présenté jeudi au gouvernement, qui l'a qualifié de "bon" mais qui doit maintenant en examiner les implications budgétaires avant d'éventuellement l'avaliser. Le texte doit par ailleurs encore faire l'objet de consultations dans les différentes instances. La CSC, la FGTB et la CGSLB se prononceront le 31 janvier. (Belga)