Les mesures sont un "package" additionnel qui vise à intervenir ou permettre d'intervenir sur les marchés. Les producteurs de lait, notamment, pointent depuis le début de la crise une forte baisse de la demande, qui entraine une surproduction et une chute des prix. Une des solutions est donc de temporairement faire baisser l'offre, en encourageant le stockage de certains produits. La Belgique, entre autres, était demandeuse. C'est la voie que prend désormais l'UE pour certaines catégories de produits. Elle va aider les opérateurs du secteur privé à payer le coût du stockage de leurs produits pendant une période déterminée, pour stabiliser les marchés et les prix là où la crise du coronavirus a le plus durement frappé. La Commission évoque mercredi l'instauration temporaire de ce système pour la poudre de lait écrémé, le beurre et le fromage, ainsi que pour les viandes de b?uf, mouton et chèvre. Ce serait pour une durée comprise entre 2 et 6 mois. De plus, des mesures de soutien du marché seront autorisées avec davantage de flexibilité dans les secteurs du vin, des fruits et légumes, de l'huile d'olive et de l'apiculture. La Commission propose finalement des dérogations temporaires aux règles de concurrence pour permettre aux producteurs de lait, de fleurs et de pommes de terre de collectivement agir sur le marché, par exemple en décidant de réduire la production ou de retirer une partie de l'offre. Les propositions doivent encore passer par les États membres, et les détails ne seront donc que définitifs au moment de l'adoption finale, prévient la Commission. (Belga)

Les mesures sont un "package" additionnel qui vise à intervenir ou permettre d'intervenir sur les marchés. Les producteurs de lait, notamment, pointent depuis le début de la crise une forte baisse de la demande, qui entraine une surproduction et une chute des prix. Une des solutions est donc de temporairement faire baisser l'offre, en encourageant le stockage de certains produits. La Belgique, entre autres, était demandeuse. C'est la voie que prend désormais l'UE pour certaines catégories de produits. Elle va aider les opérateurs du secteur privé à payer le coût du stockage de leurs produits pendant une période déterminée, pour stabiliser les marchés et les prix là où la crise du coronavirus a le plus durement frappé. La Commission évoque mercredi l'instauration temporaire de ce système pour la poudre de lait écrémé, le beurre et le fromage, ainsi que pour les viandes de b?uf, mouton et chèvre. Ce serait pour une durée comprise entre 2 et 6 mois. De plus, des mesures de soutien du marché seront autorisées avec davantage de flexibilité dans les secteurs du vin, des fruits et légumes, de l'huile d'olive et de l'apiculture. La Commission propose finalement des dérogations temporaires aux règles de concurrence pour permettre aux producteurs de lait, de fleurs et de pommes de terre de collectivement agir sur le marché, par exemple en décidant de réduire la production ou de retirer une partie de l'offre. Les propositions doivent encore passer par les États membres, et les détails ne seront donc que définitifs au moment de l'adoption finale, prévient la Commission. (Belga)