Selon Laurent Gomand, le vice-président de la FWA, "les ministres belges ont entendu nos revendications, mais cela coince au niveau de la Commission et des certains Etats". "Nous exigeons des résultats dès aujourd'hui (lundi). Cela doit passer par une régulation des marchés agricoles européens permettant une stabilisation et un revenu décent pour les agriculteurs. Nous voulons un prix correct et une régulation de la production. Pas question de revenir une nouvelle fois avec des aides ponctuelles qui ne sont que des sparadraps sur une jambe de bois." Le ministre fédéral de l'Agriculture Willy Borsus a assuré qu'il défendrait la mise en place d'un mécanisme de régulation temporaire du marché en période de crise. "Je vais aussi défendre l'idée d'une aide au secteur en vue de faire baisser leurs charges, notamment énergétiques", a fait valoir le ministre fédéral, assurant avoir eu des entretiens bilatéraux préparatoires au conseil européen. Le ministre wallon René Collin a dit partager les revendications des associations professionnelles et exiger des décisions dès aujourd'hui. La ministre flamande Joke Schauvliege a également souligné l'importance de travailler sur la production. Les syndicats agricoles ont accompagné le ministre Borsus jusqu'aux portes du bâtiment du Juste Lipse à Bruxelles, où se déroule le conseil européen de l'Agriculture. Une petite ferme est installée rue de la Loi. Les visiteurs peuvent déguster différents produits en marge de la manifestation des agriculteurs qui se tient dans le quartier européen à Bruxelles. (Belga)

Selon Laurent Gomand, le vice-président de la FWA, "les ministres belges ont entendu nos revendications, mais cela coince au niveau de la Commission et des certains Etats". "Nous exigeons des résultats dès aujourd'hui (lundi). Cela doit passer par une régulation des marchés agricoles européens permettant une stabilisation et un revenu décent pour les agriculteurs. Nous voulons un prix correct et une régulation de la production. Pas question de revenir une nouvelle fois avec des aides ponctuelles qui ne sont que des sparadraps sur une jambe de bois." Le ministre fédéral de l'Agriculture Willy Borsus a assuré qu'il défendrait la mise en place d'un mécanisme de régulation temporaire du marché en période de crise. "Je vais aussi défendre l'idée d'une aide au secteur en vue de faire baisser leurs charges, notamment énergétiques", a fait valoir le ministre fédéral, assurant avoir eu des entretiens bilatéraux préparatoires au conseil européen. Le ministre wallon René Collin a dit partager les revendications des associations professionnelles et exiger des décisions dès aujourd'hui. La ministre flamande Joke Schauvliege a également souligné l'importance de travailler sur la production. Les syndicats agricoles ont accompagné le ministre Borsus jusqu'aux portes du bâtiment du Juste Lipse à Bruxelles, où se déroule le conseil européen de l'Agriculture. Une petite ferme est installée rue de la Loi. Les visiteurs peuvent déguster différents produits en marge de la manifestation des agriculteurs qui se tient dans le quartier européen à Bruxelles. (Belga)