Le front commun mène des actions depuis 2017 pour dénoncer la situation au sein du SPF. "La pénurie de personnel s'aggrave et la charge de travail continue d'augmenter alors que de nouveaux défis se présentent, tels que le Brexit. Avec pour conséquence une explosion du nombre de burn-outs", détaille Aubry Mairiaux de l'UNSP. Les syndicats dénoncent les promesses non tenues du désormais ex-ministre Van Overtveldt. "Un courrier a été réorienté vers son successeur, auquel il faut laisser le temps de prendre connaissance de la situation, mais le personnel n'a pas souhaité annuler toutes les actions qui avaient déjà été prévues", poursuit M. Mairiaux. "Le gouvernement parle sans cesse de 'jobs', mais nous avons perdu 30% de travailleurs en dix ans. Lorsqu'un départ est remplacé, c'est sans budget supplémentaire. Ce n'est donc qu'un transfert au détriment d'un autre service. Il n'est pas possible d'assurer un service public de qualité dans ces conditions." (Belga)

Le front commun mène des actions depuis 2017 pour dénoncer la situation au sein du SPF. "La pénurie de personnel s'aggrave et la charge de travail continue d'augmenter alors que de nouveaux défis se présentent, tels que le Brexit. Avec pour conséquence une explosion du nombre de burn-outs", détaille Aubry Mairiaux de l'UNSP. Les syndicats dénoncent les promesses non tenues du désormais ex-ministre Van Overtveldt. "Un courrier a été réorienté vers son successeur, auquel il faut laisser le temps de prendre connaissance de la situation, mais le personnel n'a pas souhaité annuler toutes les actions qui avaient déjà été prévues", poursuit M. Mairiaux. "Le gouvernement parle sans cesse de 'jobs', mais nous avons perdu 30% de travailleurs en dix ans. Lorsqu'un départ est remplacé, c'est sans budget supplémentaire. Ce n'est donc qu'un transfert au détriment d'un autre service. Il n'est pas possible d'assurer un service public de qualité dans ces conditions." (Belga)