Les journalistes, dont la rédaction a été secouée par une restructuration et un conflit social avec la direction, ont profité de la présence à Libramont de nombreux ministres wallons pour faire passer leur message, par leur présence mais aussi avec la distribution de tracts. "Ici, c'est une piqûre de rappel aux responsables politiques pour dire que la situation ne s'arrange pas aux éditions de L'Avenir", a expliqué Albert Jallet, délégué AJP au sein de la rédaction. Les journalistes du quotidien wallon continuent à demander en priorité la sortie des Editions de L'Avenir du groupe Nethys et que l'indépendance de la rédaction soit garantie. Le personnel des Editions de L'Avenir avait observé la semaine dernière une journée de grève après que la direction eut répondu d'une manière jugée trop musclée aux revendications du personnel, concernant notamment l'indépendance rédactionnelle. Une réponse qui ressemblait "furieusement à une déclaration de guerre", avait dénoncé la rédaction. Le personnel avait indiqué dans la foulée que d'autres actions pourraient suivre dans les prochains jours, les représentants envisageant d'interpeller le monde politique et de solliciter le soutien des lecteurs qui ont proposé à plusieurs reprises à la rédaction de participer à d'éventuelles actions. (Belga)