Le symbole est fort. Après avoir mis en vente la quasi-totalité de ses enseignes (Leen Bakker, Maxi Toys, Intertoys, Bart Smit, etc.), la famille néerlandaise Blokker a décidé de se séparer de la chaîne qui porte son nom. Engluée dans les difficultés et accumulant les pertes, elle ne sera finalement pas parvenue à remonter la pente. C'est qu'en tant que magasin " de destination " (vu comme un lieu de visite ou de détente et pour lequel on est prêt à se déplacer sur une certaine distance) et centré principalement sur l'utilitaire de marque, Blokker est particulièrement vulnérable face à la montée des ventes en ligne sur Amazon, Bol ou Coolblue. L'enseigne est en outre très fortement concurrencée par un joueur comme Action, qui propose des articles à très, très bas prix. Enfin, plusieurs de ses points de vente sont situés dans les centres de villes moyennes, dont beaucoup connaissent une évolution négative en termes de fréquentation.
...