Une partie des départs concerne des travailleurs qui remplissent les conditions pour bénéficier d'un régime de chômage avec complément d'entreprise. Des départs volontaires pourraient également intervenir. Enfin, si nécessaire, l'un ou l'autre licenciement pourrait être enregistré dans le département de production concerné par la délocalisation. La semaine dernière, les travailleurs ont accepté le projet d'accord négocié entre direction et syndicats. Le texte pourrait être définitivement adopté d'ici à la fin de semaine, a-t-on appris mardi. Ne comptant qu'une quarantaine de travailleurs, le site de Châtelet n'avait pas de délégation syndicale. Après avoir appris la volonté de restructuration, les travailleurs de l'usine avaient sollicité les organisations syndicales pour que celles-ci puissent les représenter durant la négociation. Ce qu'avait aussi accepté la direction. (Belga)

Une partie des départs concerne des travailleurs qui remplissent les conditions pour bénéficier d'un régime de chômage avec complément d'entreprise. Des départs volontaires pourraient également intervenir. Enfin, si nécessaire, l'un ou l'autre licenciement pourrait être enregistré dans le département de production concerné par la délocalisation. La semaine dernière, les travailleurs ont accepté le projet d'accord négocié entre direction et syndicats. Le texte pourrait être définitivement adopté d'ici à la fin de semaine, a-t-on appris mardi. Ne comptant qu'une quarantaine de travailleurs, le site de Châtelet n'avait pas de délégation syndicale. Après avoir appris la volonté de restructuration, les travailleurs de l'usine avaient sollicité les organisations syndicales pour que celles-ci puissent les représenter durant la négociation. Ce qu'avait aussi accepté la direction. (Belga)