Les plaignants dénonçaient notamment le fait qu'une boisson portant la référence "Sparkling Margarita" ne contenait pas de tequila, qu'une autre se référant au "Mojito" ne contenait pas de rhum, ou encore que des boissons étiquetées "Sangria" et "Rosé" ne contenaient pas de vin, arguant que ces produits ne sont rien d'autre que de la bière aromatisée. Un tribunal fédéral de l'Etat du Missouri a estimé que les plaignants avaient présenté des arguments suffisants pour qu'un consommateur puisse être induit en erreur et être amené à associer ces produits à des boissons alcoolisées alors que ce n'est pas le cas. Le tribunal a ajouté que les consommateurs en question achèteraient de nouveau les boissons s'ils pouvaient faire confiance à leur représentation. Les plaignants cherchent, par exemple, à faire changer le marketing des produits. Les deux parties ont informé le tribunal, mardi, qu'elles s'étaient mises d'accord sur le principe pour le règlement du recours collectif. (Belga)

Les plaignants dénonçaient notamment le fait qu'une boisson portant la référence "Sparkling Margarita" ne contenait pas de tequila, qu'une autre se référant au "Mojito" ne contenait pas de rhum, ou encore que des boissons étiquetées "Sangria" et "Rosé" ne contenaient pas de vin, arguant que ces produits ne sont rien d'autre que de la bière aromatisée. Un tribunal fédéral de l'Etat du Missouri a estimé que les plaignants avaient présenté des arguments suffisants pour qu'un consommateur puisse être induit en erreur et être amené à associer ces produits à des boissons alcoolisées alors que ce n'est pas le cas. Le tribunal a ajouté que les consommateurs en question achèteraient de nouveau les boissons s'ils pouvaient faire confiance à leur représentation. Les plaignants cherchent, par exemple, à faire changer le marketing des produits. Les deux parties ont informé le tribunal, mardi, qu'elles s'étaient mises d'accord sur le principe pour le règlement du recours collectif. (Belga)