Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé moins d'un point pour finir à 29.276,34 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,11%, à 9.638,94 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, est monté de 0,17% pour terminer à 3.357,75 points, les deux indices terminant à des records pour la deuxième séance de suite. "Les courtiers avaient les yeux rivés sur le témoignage du président de la Fed (Jerome) Powell, mais il n'a pas fait d'annonce vraiment notable. C'est pourquoi les indices ont peu évolué aujourd'hui", juge Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management. Le patron de la Fed s'est félicité de l'état de l'économie américaine et d'une politique monétaire adéquate. Il s'est toutefois une nouvelle fois attiré sur Twitter les foudres de Donald Trump, qui réclame une baisse des taux et accuse la Fed de freiner la croissance de la première économie mondiale. Devant la Chambre des représentants, M. Powell a également évoqué les risques que fait courir le nouveau coronavirus, estimant que l'épidémie "pourrait entraîner des perturbations en Chine avec des répercussions sur le reste de l'économie mondiale". Sur la place new-yorkaise, les acteurs du marché ne semblent toutefois pas particulièrement préoccupés, le Nasdaq et le S&P 500 ayant clôturé mardi en hausse pour la sixième fois en sept séances. "Il y a des inquiétudes au sujet du virus et de son impact sur la croissance mondiale. Mais en s'appuyant sur les expériences passées, je ne crois pas qu'il y ait de raison pour les investisseurs de paniquer ou d'agir de manière irrationnelle", indique M. Skrainka. Le bilan de l'épidémie a franchi mardi la barre des 1.000 morts, mais l'OMS a estimé qu'il y avait une "chance réaliste de stopper" la propagation du virus, bien que ce dernier reste une "grave menace" pour le monde, selon l'organisation. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 1,595% aux alentours de 21H25 GMT, contre 1,570% la veille à la clôture. (Belga)

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé moins d'un point pour finir à 29.276,34 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,11%, à 9.638,94 points et le S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, est monté de 0,17% pour terminer à 3.357,75 points, les deux indices terminant à des records pour la deuxième séance de suite. "Les courtiers avaient les yeux rivés sur le témoignage du président de la Fed (Jerome) Powell, mais il n'a pas fait d'annonce vraiment notable. C'est pourquoi les indices ont peu évolué aujourd'hui", juge Alan Skrainka de Cornerstone Wealth Management. Le patron de la Fed s'est félicité de l'état de l'économie américaine et d'une politique monétaire adéquate. Il s'est toutefois une nouvelle fois attiré sur Twitter les foudres de Donald Trump, qui réclame une baisse des taux et accuse la Fed de freiner la croissance de la première économie mondiale. Devant la Chambre des représentants, M. Powell a également évoqué les risques que fait courir le nouveau coronavirus, estimant que l'épidémie "pourrait entraîner des perturbations en Chine avec des répercussions sur le reste de l'économie mondiale". Sur la place new-yorkaise, les acteurs du marché ne semblent toutefois pas particulièrement préoccupés, le Nasdaq et le S&P 500 ayant clôturé mardi en hausse pour la sixième fois en sept séances. "Il y a des inquiétudes au sujet du virus et de son impact sur la croissance mondiale. Mais en s'appuyant sur les expériences passées, je ne crois pas qu'il y ait de raison pour les investisseurs de paniquer ou d'agir de manière irrationnelle", indique M. Skrainka. Le bilan de l'épidémie a franchi mardi la barre des 1.000 morts, mais l'OMS a estimé qu'il y avait une "chance réaliste de stopper" la propagation du virus, bien que ce dernier reste une "grave menace" pour le monde, selon l'organisation. Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine montait à 1,595% aux alentours de 21H25 GMT, contre 1,570% la veille à la clôture. (Belga)