Le régulateur a examiné la composition des portefeuilles de produits des différents fournisseurs d'énergie à la fin mars et le potentiel d'économie pour les ménages. Il en ressort qu'à peine un ménage sur dix en Belgique opte pour l'une des formules les moins chères. Concrètement, les dix formules de contrats d'électricité les plus chères représentaient 39% des clients en Wallonie (515.000 ménages), et les moins chers seulement 10% (130.000 ménages). Pour le gaz, ces taux sont respectivement de 36% (193.000 ménages) et de 12% (64.000 ménages). Les chiffres sont similaires pour la Flandre. A Bruxelles, l'étude portait sur les cinq plus chers et les cinq moins chers. Elle conclut que, pour l'électricité, les premiers représentent 22% (95.000 ménages) et les seconds 7% (29.000 ménages). Pour le gaz, ces taux sont de 42% (125.000 ménages) et à peine 2% (6.000 ménages). Selon la CREG, cela signifie que le potentiel d'économie sur base annuelle va, en Wallonie, de 100 à 360 euros pour l'électricité de 845.000 ménages, et de 125 à 540 euros pour le gaz de 200.000 ménages. A Bruxelles, ces chiffres sont de 100 à 130 euros sur l'électricité de 70.000 ménages, et de 100 à 160 euros sur le gaz pour 44.000 ménages. (Belga)

Le régulateur a examiné la composition des portefeuilles de produits des différents fournisseurs d'énergie à la fin mars et le potentiel d'économie pour les ménages. Il en ressort qu'à peine un ménage sur dix en Belgique opte pour l'une des formules les moins chères. Concrètement, les dix formules de contrats d'électricité les plus chères représentaient 39% des clients en Wallonie (515.000 ménages), et les moins chers seulement 10% (130.000 ménages). Pour le gaz, ces taux sont respectivement de 36% (193.000 ménages) et de 12% (64.000 ménages). Les chiffres sont similaires pour la Flandre. A Bruxelles, l'étude portait sur les cinq plus chers et les cinq moins chers. Elle conclut que, pour l'électricité, les premiers représentent 22% (95.000 ménages) et les seconds 7% (29.000 ménages). Pour le gaz, ces taux sont de 42% (125.000 ménages) et à peine 2% (6.000 ménages). Selon la CREG, cela signifie que le potentiel d'économie sur base annuelle va, en Wallonie, de 100 à 360 euros pour l'électricité de 845.000 ménages, et de 125 à 540 euros pour le gaz de 200.000 ménages. A Bruxelles, ces chiffres sont de 100 à 130 euros sur l'électricité de 70.000 ménages, et de 100 à 160 euros sur le gaz pour 44.000 ménages. (Belga)