En 2016, les sociétés du Bel 20 avaient déboursé 4,54 milliards d'euros d'impôts. Cette évolution est liée à une hausse des bénéfices (+56 % à 22,2 milliards d'euros au total), qui se reflète sur le flux des impôts. Même si le taux d'imposition moyen a reculé en 2017, passant de 25,4% en 2016 à 21,1% en 2017. A noter que cet argent n'est pas versé entièrement au trésor belge. Le Bel 20 compte en effet presque exclusivement des acteurs internationaux qui paient leurs impôts en grande partie ailleurs. ING a enregistré en 2017 la plus grande charge d'impôt parmi les vingt sociétés avec 2,28 milliards d'euros, devant AB InBev, 1,7 milliard, et KBC, un milliard. (Belga)