Dix-huit pour cent d'autres entreprises étrangères prévoient des problèmes de liquidités plus rapides, au cours des trois prochains mois, révèle ce sondage réalisé par le cabinet de consultance Kearney.

Les entreprises internationales s'attendent aussi à une diminution de l'emploi, des revenus et des investissements de l'ordre de 10 à 20% en 2020, souligne l'étude.

Pour environ 75% des sondés, plus de quatre employés sur cinq travaillent depuis chez eux, conformément aux mesures gouvernementales de "distanciation sociale".

Selon l'AmCham et Kearney, les résultats du sondage indiquent que la crise pourrait accélérer l'adoption de modes de travail numériques, pousser certaines entreprises à privilégier des chaînes d'approvisionnement plus locales et donner lieu à de nouvelles vagues de fusions d'entreprises.

Ainsi plus d'un quart des répondants (28%) ont indiqué qu'ils pourraient réduire à l'avenir leurs achats effectués en Chine et 40% hors de Belgique.

Ce sondage flash a été réalisé par l'AmCham Belgium et Kearney du 26 au 30 mars, deux semaines après l'annonce par le gouvernement de mesures additionnelles de distanciation sociale, afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de Covid-19. Quatre-vingt réponses ont été reçues, ce qui représente un taux de réponse supérieur à 8%, avec une "forte représentation" des plus grandes entreprises.

Dix-huit pour cent d'autres entreprises étrangères prévoient des problèmes de liquidités plus rapides, au cours des trois prochains mois, révèle ce sondage réalisé par le cabinet de consultance Kearney. Les entreprises internationales s'attendent aussi à une diminution de l'emploi, des revenus et des investissements de l'ordre de 10 à 20% en 2020, souligne l'étude. Pour environ 75% des sondés, plus de quatre employés sur cinq travaillent depuis chez eux, conformément aux mesures gouvernementales de "distanciation sociale". Selon l'AmCham et Kearney, les résultats du sondage indiquent que la crise pourrait accélérer l'adoption de modes de travail numériques, pousser certaines entreprises à privilégier des chaînes d'approvisionnement plus locales et donner lieu à de nouvelles vagues de fusions d'entreprises. Ainsi plus d'un quart des répondants (28%) ont indiqué qu'ils pourraient réduire à l'avenir leurs achats effectués en Chine et 40% hors de Belgique. Ce sondage flash a été réalisé par l'AmCham Belgium et Kearney du 26 au 30 mars, deux semaines après l'annonce par le gouvernement de mesures additionnelles de distanciation sociale, afin d'endiguer la propagation de l'épidémie de Covid-19. Quatre-vingt réponses ont été reçues, ce qui représente un taux de réponse supérieur à 8%, avec une "forte représentation" des plus grandes entreprises.