Parmi les denrées qui ont le vent en poupe, on retrouve le café (+15%), les produits à base de cacao (+31%) et les bananes (+47%). "Plus d'une banane sur quatre est désormais labellisée Fairtrade en Belgique. Il y a douze mois seulement, c'était une banane sur cinq. En termes de part de marché, le cacao (6,7%) et le café (4,6%) équitable connaissent également une belle progression", indique l'ONG. "Les Belges ont de plus en plus à c?ur la juste rémunération des agriculteurs et sont attentifs aux conditions dans lesquelles sont produits leurs aliments. Une tendance qui pourrait même se renforcer à la suite de la crise du Covid-19", commente Nicolas Lambert, directeur de Fairtrade Belgium. Si davantage de personnes font aujourd'hui le choix du Fairtrade, la variété de produits équitables dans leur panier a, elle aussi, augmenté. Un signe confirme l'engouement d'année en année: la prime Fairtrade. En dix ans, elle a plus que triplé, dépassant les 3,6 millions d'euros. "C'est une très bonne nouvelle pour les producteurs, se réjouit Nicolas Lambert, cette prime, combinée au prix minimum garanti, est unique au système Fairtrade. Il s'agit d'une somme d'argent supplémentaire, payée aux producteurs en plus du prix de vente de leur produit. Les organisations de producteurs investissent cet argent dans des projets de leur choix." L'intérêt pour l'alimentation durable gagne, par ailleurs, la grande distribution et les acteurs commerciaux. "Les marques assurent une plus grande diversité et accessibilité de produits labellisés Fairtrade dans les rayons. Il y en a pour tous les goûts. Une autre conséquence positive de cet effet de masse est que les produits équitables ne sont plus nécessairement plus chers que leurs concurrents. On peut ainsi trouver facilement un café bio et équitable en supermarché sans qu'il soit plus onéreux que celui de grandes marques non certifiées", constate encore l'ONG. Les chiffres montrent donc une évolution très positive du commerce équitable en Belgique mais la marge de progression reste importante, conclut Fairtrade, sachant que la crise du Covid-19 pourrait bien avoir bouleversé les priorités et les habitudes de consommation des citoyens, devenus plus sensibles pour certains à la défense des droits sociaux et au respect de l'environnement. Un récent sondage de l'ONG révèle que près de la moitié des 1.000 répondants (45%) déclarent vouloir accorder davantage d'attention à l'alimentation durable après le confinement et près d'un quart (23%) pensent orienter plus souvent leurs choix vers des produits équitables. (Belga)

Parmi les denrées qui ont le vent en poupe, on retrouve le café (+15%), les produits à base de cacao (+31%) et les bananes (+47%). "Plus d'une banane sur quatre est désormais labellisée Fairtrade en Belgique. Il y a douze mois seulement, c'était une banane sur cinq. En termes de part de marché, le cacao (6,7%) et le café (4,6%) équitable connaissent également une belle progression", indique l'ONG. "Les Belges ont de plus en plus à c?ur la juste rémunération des agriculteurs et sont attentifs aux conditions dans lesquelles sont produits leurs aliments. Une tendance qui pourrait même se renforcer à la suite de la crise du Covid-19", commente Nicolas Lambert, directeur de Fairtrade Belgium. Si davantage de personnes font aujourd'hui le choix du Fairtrade, la variété de produits équitables dans leur panier a, elle aussi, augmenté. Un signe confirme l'engouement d'année en année: la prime Fairtrade. En dix ans, elle a plus que triplé, dépassant les 3,6 millions d'euros. "C'est une très bonne nouvelle pour les producteurs, se réjouit Nicolas Lambert, cette prime, combinée au prix minimum garanti, est unique au système Fairtrade. Il s'agit d'une somme d'argent supplémentaire, payée aux producteurs en plus du prix de vente de leur produit. Les organisations de producteurs investissent cet argent dans des projets de leur choix." L'intérêt pour l'alimentation durable gagne, par ailleurs, la grande distribution et les acteurs commerciaux. "Les marques assurent une plus grande diversité et accessibilité de produits labellisés Fairtrade dans les rayons. Il y en a pour tous les goûts. Une autre conséquence positive de cet effet de masse est que les produits équitables ne sont plus nécessairement plus chers que leurs concurrents. On peut ainsi trouver facilement un café bio et équitable en supermarché sans qu'il soit plus onéreux que celui de grandes marques non certifiées", constate encore l'ONG. Les chiffres montrent donc une évolution très positive du commerce équitable en Belgique mais la marge de progression reste importante, conclut Fairtrade, sachant que la crise du Covid-19 pourrait bien avoir bouleversé les priorités et les habitudes de consommation des citoyens, devenus plus sensibles pour certains à la défense des droits sociaux et au respect de l'environnement. Un récent sondage de l'ONG révèle que près de la moitié des 1.000 répondants (45%) déclarent vouloir accorder davantage d'attention à l'alimentation durable après le confinement et près d'un quart (23%) pensent orienter plus souvent leurs choix vers des produits équitables. (Belga)