La Belgique a recours massivement au chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus. L'Onem a déjà reçu 1,36 million de demandes de travailleurs provenant de 133.000 entreprises.

L'Onem mène aussi des contrôles sur des abus qui peuvent mener à des sanctions contre les entreprises. Dans certains cas, les amendes peuvent grimper jusqu'à 48.000 euros par des travailleurs. Des travailleurs peuvent aussi être sanctionnés en cas d'abus.

L'Onem reçoit des plaintes quotidiennement sur des abus de chômage temporaire. Il en a déjà reçu 174. Les plaintes émanent de citoyens, entreprises ou autres organisations. Toutes les plaintes sont analysées. Les résultats sont attendus ces prochaines semaines.

La Belgique a recours massivement au chômage temporaire dans le cadre de la crise du coronavirus. L'Onem a déjà reçu 1,36 million de demandes de travailleurs provenant de 133.000 entreprises. L'Onem mène aussi des contrôles sur des abus qui peuvent mener à des sanctions contre les entreprises. Dans certains cas, les amendes peuvent grimper jusqu'à 48.000 euros par des travailleurs. Des travailleurs peuvent aussi être sanctionnés en cas d'abus. L'Onem reçoit des plaintes quotidiennement sur des abus de chômage temporaire. Il en a déjà reçu 174. Les plaintes émanent de citoyens, entreprises ou autres organisations. Toutes les plaintes sont analysées. Les résultats sont attendus ces prochaines semaines.