Orchestra Prémaman n'est jamais parvenue à percer en Flandre, reconnaît son fondateur, Pierre Mestre. Seuls dix magasins à Bruxelles et en Wallonie sont sauvés de la faillite, tandis que la chaîne quitte la Flandre.

"On abandonne le nord de la Belgique parce qu'on n'a pas trouvé les clés de ce marché", explique le fondateur au journal économique L'Echo.

Les magasins repris sont ceux de Charleroi-Couillet, Gosselies, Wavre, Rocourt, Boncelles, Zaventem, Drogenbos, Anderlecht, Marche-en-Famenne et Libramont. Deux magasins seront également maintenus au Grand-duché de Luxembourg. L'offre permet de sauver 116 emplois, détaille la CNE.

"Les travailleurs ont besoin d'une clarification au plus vite, quelle que soit leur situation", souligne Myriam Djegham, secrétaire permanente du syndicat. Le tribunal de l'entreprise de Bruxelles doit désormais se prononcer sur la validité de l'offre, ajoute L'Echo.

Orchestra-Prémaman a initié une procédure de réorganisation judiciaire en Belgique au début de l'année. L'entreprise comptait une soixantaine de magasins à travers le pays début 2019 mais fait face à un marché mondial de l'équipement de la personne en recul, en particulier pour les enfants.

Le groupe français a réduit la voilure en France, mais aussi en Espagne et en Belgique. Dans le cadre de la procédure de réorganisation judiciaire, Orchestra-Prémaman souhaitait dans un premier temps conserver 19 magasins rentables sur les 53 existants en Belgique.

Orchestra Prémaman n'est jamais parvenue à percer en Flandre, reconnaît son fondateur, Pierre Mestre. Seuls dix magasins à Bruxelles et en Wallonie sont sauvés de la faillite, tandis que la chaîne quitte la Flandre."On abandonne le nord de la Belgique parce qu'on n'a pas trouvé les clés de ce marché", explique le fondateur au journal économique L'Echo.Les magasins repris sont ceux de Charleroi-Couillet, Gosselies, Wavre, Rocourt, Boncelles, Zaventem, Drogenbos, Anderlecht, Marche-en-Famenne et Libramont. Deux magasins seront également maintenus au Grand-duché de Luxembourg. L'offre permet de sauver 116 emplois, détaille la CNE. "Les travailleurs ont besoin d'une clarification au plus vite, quelle que soit leur situation", souligne Myriam Djegham, secrétaire permanente du syndicat. Le tribunal de l'entreprise de Bruxelles doit désormais se prononcer sur la validité de l'offre, ajoute L'Echo. Orchestra-Prémaman a initié une procédure de réorganisation judiciaire en Belgique au début de l'année. L'entreprise comptait une soixantaine de magasins à travers le pays début 2019 mais fait face à un marché mondial de l'équipement de la personne en recul, en particulier pour les enfants. Le groupe français a réduit la voilure en France, mais aussi en Espagne et en Belgique. Dans le cadre de la procédure de réorganisation judiciaire, Orchestra-Prémaman souhaitait dans un premier temps conserver 19 magasins rentables sur les 53 existants en Belgique.