"Au total, la Belgique compte un gros 1.100 cafés en moins", affirme le Syndicat neutre pour indépendants (SNI). Ces chiffres ne concernent que les établissements qui ne servaient déjà pas de nourriture à leurs clients avant l'interdiction.

"Il n'y a pas que l'interdiction de fumer qui a conduit à notre perte, mais c'est la goutte qui a fait déborder le vase", expliquent deux patrons de café en faillite. La crise a en effet également fait baisser le nombre de débits de boissons ces dernières années.

Le SNI réclame notamment un assouplissement des règles liées à la TVA pour les patrons de café en difficultés, ainsi qu'une déduction fiscale plus élevée pour l'installation de fumoirs ou cuisines.

Trends.be, avec Belga

"Au total, la Belgique compte un gros 1.100 cafés en moins", affirme le Syndicat neutre pour indépendants (SNI). Ces chiffres ne concernent que les établissements qui ne servaient déjà pas de nourriture à leurs clients avant l'interdiction. "Il n'y a pas que l'interdiction de fumer qui a conduit à notre perte, mais c'est la goutte qui a fait déborder le vase", expliquent deux patrons de café en faillite. La crise a en effet également fait baisser le nombre de débits de boissons ces dernières années. Le SNI réclame notamment un assouplissement des règles liées à la TVA pour les patrons de café en difficultés, ainsi qu'une déduction fiscale plus élevée pour l'installation de fumoirs ou cuisines. Trends.be, avec Belga