Vous assistez à une réunion et il y a de l'électricité dans l'air : celui qui la préside n'arrive pas à gérer la situation, X et Y se disputent. Que faire ? Intervenez en questionnant ! Calmez le jeu en vous assurant que les ennemis se concentrent sur les détails. Ce n'est pas à vous de résoudre le ou les problèmes. Mais vous pouvez néanmoins faire preuve de diplomatie. Demandez, par exemple, à X pourquoi il peut affirmer que son département ne sait pas traiter les nouvelles factures. Si Y continue à vouloir lui chercher des poux, faites-lui savoir que vous souhaitez entendre ce que X a à dire. Ainsi, vous montrez clairement que vous ne prenez aucun parti mais que vous souhaitez un retour à la sérénité. Ecoutez ce que X a à dire et faites ensuite admettre par Y que X n'a pas tort.
En posant des questions simples, on parvient à empêcher que des situations ne dégénèrent complètement. Evitez toutefois des questions du style "Pourquoi réagis-tu ainsi ? Explique-nous les raisons de ta colère." Demandez lui plutôt de donner l'un ou l'autre détail de manière à ce qu'il cesse de fusiller son adversaire du regard et qu'il se concentre sur votre question. De cette manière, vous calmerez le jeu plus facilement.

Source : Richard Templar, "The Rules of the Work"

Vous assistez à une réunion et il y a de l'électricité dans l'air : celui qui la préside n'arrive pas à gérer la situation, X et Y se disputent. Que faire ? Intervenez en questionnant ! Calmez le jeu en vous assurant que les ennemis se concentrent sur les détails. Ce n'est pas à vous de résoudre le ou les problèmes. Mais vous pouvez néanmoins faire preuve de diplomatie. Demandez, par exemple, à X pourquoi il peut affirmer que son département ne sait pas traiter les nouvelles factures. Si Y continue à vouloir lui chercher des poux, faites-lui savoir que vous souhaitez entendre ce que X a à dire. Ainsi, vous montrez clairement que vous ne prenez aucun parti mais que vous souhaitez un retour à la sérénité. Ecoutez ce que X a à dire et faites ensuite admettre par Y que X n'a pas tort. En posant des questions simples, on parvient à empêcher que des situations ne dégénèrent complètement. Evitez toutefois des questions du style "Pourquoi réagis-tu ainsi ? Explique-nous les raisons de ta colère." Demandez lui plutôt de donner l'un ou l'autre détail de manière à ce qu'il cesse de fusiller son adversaire du regard et qu'il se concentre sur votre question. De cette manière, vous calmerez le jeu plus facilement. Source : Richard Templar, "The Rules of the Work"