1. Le groupe est informel. Les collaborateurs apprennent à se connaître et ne sont pas vraiment opérationnels. On observe, on est méfiant, on s'inquiète. Le rôle du manager est alors de nommer et de rassurer.

2. Le groupe est fusionnel. Les objectifs se clarifient et une première organisation se met en place. Le groupe est plus centré sur sa construction que sur son efficacité. Le rôle du manager est alors d'expliquer et de recadrer.

3. Le groupe est conflictuel. Les leaders s'affirment, des tensions apparaissent. Le groupe devient à la fois très productif et très fragile. Le rôle du manager est alors d'arbitrer et de mobiliser.

4. Le groupe est mature. C'est la fin des frictions : les différences sont acceptées, les compétences et les rôles de chacun reconnus. Le groupe devient un vrai collectif. Le rôle du manager est alors de consolider et de féliciter. Source : Management

1. Le groupe est informel. Les collaborateurs apprennent à se connaître et ne sont pas vraiment opérationnels. On observe, on est méfiant, on s'inquiète. Le rôle du manager est alors de nommer et de rassurer. 2. Le groupe est fusionnel. Les objectifs se clarifient et une première organisation se met en place. Le groupe est plus centré sur sa construction que sur son efficacité. Le rôle du manager est alors d'expliquer et de recadrer. 3. Le groupe est conflictuel. Les leaders s'affirment, des tensions apparaissent. Le groupe devient à la fois très productif et très fragile. Le rôle du manager est alors d'arbitrer et de mobiliser. 4. Le groupe est mature. C'est la fin des frictions : les différences sont acceptées, les compétences et les rôles de chacun reconnus. Le groupe devient un vrai collectif. Le rôle du manager est alors de consolider et de féliciter. Source : Management