Quand ils grimpent dans la hiérarchie, les managers trop arrangeants ne rendent service ni à eux-mêmes ni à l'entreprise. Avec eux, c'est toujours le dernier qui a parlé qui a raison. Leur indécision paralyse tout le monde.


Les trois étapes pour imposer son point de vue


Le manager trop brave en voie de guérison doit faire la chasse aux situations floues, refuser les réponses dilatoires - "on en reparle" - et les résolutions sans engagement ferme - "je fais le maximum".


1. Créer un climat favorable. Exemple : "Je comprends bien ce que tu me demandes."


2. Identifier le problème. Exemple : "Est-ce que tu es d'accord avec moi pour dire que les retards ont des conséquences pour la boîte ?"


3. Chercher les solutions. Exemple : "Comment peux-tu t'organiser ?"


Attention toutefois à ne pas troquer votre costume de gentil contre celui d'hypocrite. Un bon coup de gueule façon chef cuistot, ça peut faire du bien de temps en temps aussi !


Source : Capital

Quand ils grimpent dans la hiérarchie, les managers trop arrangeants ne rendent service ni à eux-mêmes ni à l'entreprise. Avec eux, c'est toujours le dernier qui a parlé qui a raison. Leur indécision paralyse tout le monde. Les trois étapes pour imposer son point de vue Le manager trop brave en voie de guérison doit faire la chasse aux situations floues, refuser les réponses dilatoires - "on en reparle" - et les résolutions sans engagement ferme - "je fais le maximum". 1. Créer un climat favorable. Exemple : "Je comprends bien ce que tu me demandes." 2. Identifier le problème. Exemple : "Est-ce que tu es d'accord avec moi pour dire que les retards ont des conséquences pour la boîte ?" 3. Chercher les solutions. Exemple : "Comment peux-tu t'organiser ?" Attention toutefois à ne pas troquer votre costume de gentil contre celui d'hypocrite. Un bon coup de gueule façon chef cuistot, ça peut faire du bien de temps en temps aussi ! Source : Capital