Fin décembre, le tribunal de commerce avait accordé trois mois de protection contre les créanciers à l'entreprise d'énergie verte en difficultés, qui a dès lors pu continuer ses activités dans le cadre de la loi sur la continuité des entreprises. Une des conditions posées était la présentation d'un rapport mensuel, ce qui a été fait. Ce jeudi était également la date limite pour la prolongation de la procédure. Ces dernières semaines, le CEO de l'entreprise Luc Desender a décidé de faire temporairement un pas de côté. Il a été remplacé par le manager de crise Guido Bollue. Electrawinds a également vendu sa participation de 80% dans Biostoom. Celle-ci a été reprise par la firme limbourgeoise Bionerga (70%) et par le co-propriétaire NEIF (10%). L'avenir reste donc incertain. Selon le journal De Tijd, le plan présenté coïncide en grande partie avec la proposition de Gimv et PMV. Les actionnaires pourront voter le 13 mars sur le plan de restructuration. (Belga)

Fin décembre, le tribunal de commerce avait accordé trois mois de protection contre les créanciers à l'entreprise d'énergie verte en difficultés, qui a dès lors pu continuer ses activités dans le cadre de la loi sur la continuité des entreprises. Une des conditions posées était la présentation d'un rapport mensuel, ce qui a été fait. Ce jeudi était également la date limite pour la prolongation de la procédure. Ces dernières semaines, le CEO de l'entreprise Luc Desender a décidé de faire temporairement un pas de côté. Il a été remplacé par le manager de crise Guido Bollue. Electrawinds a également vendu sa participation de 80% dans Biostoom. Celle-ci a été reprise par la firme limbourgeoise Bionerga (70%) et par le co-propriétaire NEIF (10%). L'avenir reste donc incertain. Selon le journal De Tijd, le plan présenté coïncide en grande partie avec la proposition de Gimv et PMV. Les actionnaires pourront voter le 13 mars sur le plan de restructuration. (Belga)