Les vols n'ont "pas du tout été supprimés en raison du virus Ebola", insiste le porte-parole de Brussels Airlines, Geert Sciot. "Nous ne volons plus pour des raisons opérationnelles. Nous sommes en pourparlers avec les pays concernés" afin d'arriver à une solution, explique-t-il. Il faut trouver un nouvel arrêt intermédiaire pour le nécessaire changement de personnel de bord et la compagnie doit pour cela tenir notamment compte du nombre maximal d'heures de vol autorisées. "Nous ne volons pas purement pour des raisons techniques." Brussels Airlines espère pouvoir aboutir le plus rapidement possible à une solution et se concerte de manière "intensive" avec les différentes parties concernées et examine "plusieurs scénarios". Les vols de la compagnie vers le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée sont suspendus depuis samedi. (Belga)

Les vols n'ont "pas du tout été supprimés en raison du virus Ebola", insiste le porte-parole de Brussels Airlines, Geert Sciot. "Nous ne volons plus pour des raisons opérationnelles. Nous sommes en pourparlers avec les pays concernés" afin d'arriver à une solution, explique-t-il. Il faut trouver un nouvel arrêt intermédiaire pour le nécessaire changement de personnel de bord et la compagnie doit pour cela tenir notamment compte du nombre maximal d'heures de vol autorisées. "Nous ne volons pas purement pour des raisons techniques." Brussels Airlines espère pouvoir aboutir le plus rapidement possible à une solution et se concerte de manière "intensive" avec les différentes parties concernées et examine "plusieurs scénarios". Les vols de la compagnie vers le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée sont suspendus depuis samedi. (Belga)