Koramic Investment Group a investi en 2006 et 2007 un total de 35 millions d'euros dans des Collateralized Debt Obligations (CDO). La crise financière de 2008 a fait chuter la valeur de ces titres. Koramic estime qu'il n'a pas été suffisamment informé sur les risques de cet investissement. L'un des reproches adressés à KBC est notamment d'avoir présenté ces CDO comme des investissements sans risque comparables à des obligations traditionnelles. Ce n'est pas la première fois, dans ce dossier CDO, que la KBC est l'objet d'une plainte d'un client qui s'estime trompé. Mais il semble qu'une telle somme n'ait jamais été en jeu. (ANA)

Koramic Investment Group a investi en 2006 et 2007 un total de 35 millions d'euros dans des Collateralized Debt Obligations (CDO). La crise financière de 2008 a fait chuter la valeur de ces titres. Koramic estime qu'il n'a pas été suffisamment informé sur les risques de cet investissement. L'un des reproches adressés à KBC est notamment d'avoir présenté ces CDO comme des investissements sans risque comparables à des obligations traditionnelles. Ce n'est pas la première fois, dans ce dossier CDO, que la KBC est l'objet d'une plainte d'un client qui s'estime trompé. Mais il semble qu'une telle somme n'ait jamais été en jeu. (ANA)