Les fonctionnaires fédéraux doivent rejoindre le cabinet du secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert, situé rue Royale. Les organisations syndicales, en front commun, critiquent "la réduction drastique et aveugle des effectifs et des moyens", dans les services publics. La police a fermé préventivement les tunnels Madou et Botanique en direction de la Gare du Midi. Quelque 8.000 manifestants sont attendus dans la capitale, outre les remous occasionnés dans l'après-midi en marge du Sommet européen. De nombreux fonctionnaires sont arrivés en train et en car depuis différentes provinces. Les syndicats dénoncent une "double attaque", salariale et sur les effectifs", selon Alphonse Van Der Haeghe, de la CSC Services publics. Les organisations de travailleurs continuant à se concerter chaque mercredi avec le secrétaire d'Etat, aucune entrevue n'était à l'agenda ce jeudi à l'issue de la manifestation. Les institutions publiques fédérales emploient environ 80.000 personnes (65.000 équivalents temps plein), selon une source syndicale. Le personnel des prisons du Royaume, elles, a entamé un mouvement de grève dès mercredi 22h00 et le poursuivra jusqu'à vendredi 6h00. Le syndicat policier SNPS a, à son tour, appelé à mener, ce jeudi également, des actions locales, précisément pour dénoncer l'absence de solutions face aux "grèves à répétition des gardiens de prison". (PVO)

Les fonctionnaires fédéraux doivent rejoindre le cabinet du secrétaire d'Etat à la Fonction publique, Hendrik Bogaert, situé rue Royale. Les organisations syndicales, en front commun, critiquent "la réduction drastique et aveugle des effectifs et des moyens", dans les services publics. La police a fermé préventivement les tunnels Madou et Botanique en direction de la Gare du Midi. Quelque 8.000 manifestants sont attendus dans la capitale, outre les remous occasionnés dans l'après-midi en marge du Sommet européen. De nombreux fonctionnaires sont arrivés en train et en car depuis différentes provinces. Les syndicats dénoncent une "double attaque", salariale et sur les effectifs", selon Alphonse Van Der Haeghe, de la CSC Services publics. Les organisations de travailleurs continuant à se concerter chaque mercredi avec le secrétaire d'Etat, aucune entrevue n'était à l'agenda ce jeudi à l'issue de la manifestation. Les institutions publiques fédérales emploient environ 80.000 personnes (65.000 équivalents temps plein), selon une source syndicale. Le personnel des prisons du Royaume, elles, a entamé un mouvement de grève dès mercredi 22h00 et le poursuivra jusqu'à vendredi 6h00. Le syndicat policier SNPS a, à son tour, appelé à mener, ce jeudi également, des actions locales, précisément pour dénoncer l'absence de solutions face aux "grèves à répétition des gardiens de prison". (PVO)