"La situation économique en Europe est extrêmement fragile et a considérablement diminué la demande en acier", souligne ArcelorMittal dans un communiqué transmis à l'agence Belga. "Ne pas prendre de mesure pour répondre à cette situation ne ferait qu'affaiblir l'entreprise en Europe, menaçant ainsi la rentabilité d'autres sites. Ces décisions sont difficiles à prendre et nous comprenons qu'elles sont difficiles pour les personnes concernées, mais nous devons gérer la société dans l'intérêt des 98.000 personnes que nous employons à travers l'Europe." Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, qui disait à l'issue de la réunion du groupe de haut niveau européen espérer que le poids de la Commission ferait réfléchir le géant de la sidérurgie, aura à nouveau un contact avec l'entreprise dans les prochains jours. (PVO)

"La situation économique en Europe est extrêmement fragile et a considérablement diminué la demande en acier", souligne ArcelorMittal dans un communiqué transmis à l'agence Belga. "Ne pas prendre de mesure pour répondre à cette situation ne ferait qu'affaiblir l'entreprise en Europe, menaçant ainsi la rentabilité d'autres sites. Ces décisions sont difficiles à prendre et nous comprenons qu'elles sont difficiles pour les personnes concernées, mais nous devons gérer la société dans l'intérêt des 98.000 personnes que nous employons à travers l'Europe." Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt, qui disait à l'issue de la réunion du groupe de haut niveau européen espérer que le poids de la Commission ferait réfléchir le géant de la sidérurgie, aura à nouveau un contact avec l'entreprise dans les prochains jours. (PVO)