"Il est trop tôt aujourd'hui pour évaluer les impacts sur l'emploi" de ce plan, qui concernera les 9.000 cadres européens et les fonctions "support" (ressources humaines, finances...), et sera mené "sur la base du volontariat en privilégiant la mobilité interne", a précisé le directeur délégué à la présidence de Danone, Laurent Sacchi. Ce plan "visera à diminuer les frais de fonctionnement du groupe et de ses filiales européennes mais aussi à adapter les organisations managériales en Europe", a ajouté le groupe dans un communiqué. "En Europe, on n'a pas de problème de positionnement stratégique mais il y a une baisse forte de la consommation et un problème de pouvoir d'achat" qui renforce la concurrence entre les grands groupes agroalimentaires, a-t-il commenté. Si les ventes du groupe Danone continuent de bien se porter dans le monde, avec une croissance en données comparables de 5,6% à 15,7 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, elles sont tirées par les marchés émergents et n'augmentent plus en Europe. Sur ces neuf mois, elles ont même reculé légèrement, de 0,6% à 8,2 milliards d'euros en Europe, alors qu'elles bondissaient de 18,2% à 2,7 milliards d'euros en Asie et grimpaient de 11,3% à 4,8 milliards d'euros dans le reste du monde. (MYCHELE DANIAU)

"Il est trop tôt aujourd'hui pour évaluer les impacts sur l'emploi" de ce plan, qui concernera les 9.000 cadres européens et les fonctions "support" (ressources humaines, finances...), et sera mené "sur la base du volontariat en privilégiant la mobilité interne", a précisé le directeur délégué à la présidence de Danone, Laurent Sacchi. Ce plan "visera à diminuer les frais de fonctionnement du groupe et de ses filiales européennes mais aussi à adapter les organisations managériales en Europe", a ajouté le groupe dans un communiqué. "En Europe, on n'a pas de problème de positionnement stratégique mais il y a une baisse forte de la consommation et un problème de pouvoir d'achat" qui renforce la concurrence entre les grands groupes agroalimentaires, a-t-il commenté. Si les ventes du groupe Danone continuent de bien se porter dans le monde, avec une croissance en données comparables de 5,6% à 15,7 milliards d'euros sur les neuf premiers mois de l'année, elles sont tirées par les marchés émergents et n'augmentent plus en Europe. Sur ces neuf mois, elles ont même reculé légèrement, de 0,6% à 8,2 milliards d'euros en Europe, alors qu'elles bondissaient de 18,2% à 2,7 milliards d'euros en Asie et grimpaient de 11,3% à 4,8 milliards d'euros dans le reste du monde. (MYCHELE DANIAU)