La conjoncture au niveau global s'est développée plus faiblement qu'attendu durant le premier semestre, a indiqué jeudi le groupe. L'hiver long et froid a notamment pesé sur la marche des affaires. Des pays comme l'Inde, le Canada, le Mexique et le Maroc n'ont pas répondu aux espoirs placés en eux, précise le communiqué. A l'inverse, les marchés philippin et équatorien ont profité d'un climat économique favorable. Sur le seul deuxième trimestre, d'avril à juin, le bénéfice net affiche une contraction de 7,4% à 465 millions de francs. Le chiffre d'affaires a lui diminué de 3,3% sur un an à 5,33 milliards de francs. (Belga)

La conjoncture au niveau global s'est développée plus faiblement qu'attendu durant le premier semestre, a indiqué jeudi le groupe. L'hiver long et froid a notamment pesé sur la marche des affaires. Des pays comme l'Inde, le Canada, le Mexique et le Maroc n'ont pas répondu aux espoirs placés en eux, précise le communiqué. A l'inverse, les marchés philippin et équatorien ont profité d'un climat économique favorable. Sur le seul deuxième trimestre, d'avril à juin, le bénéfice net affiche une contraction de 7,4% à 465 millions de francs. Le chiffre d'affaires a lui diminué de 3,3% sur un an à 5,33 milliards de francs. (Belga)