Les syndicats et leurs experts se pencheront sur ces chiffres jusqu'au 9 avril prochain, date à laquelle est prévu un nouveau conseil d'entreprise. "L'étude des tableaux va demander beaucoup de travail. Il faut analyser les données et il y a encore des questions à poser sur plusieurs postes assez laconiques", indique Jean-Pierre Dejardin, permanent CSC-Metea. Les syndicats ont également décidé de faire savoir par recommandé à la direction qu'ils n'accepteront plus l'envoi d'employés sur d'autres sites du groupe. "Les employés qui sont contraints par leur contrat de travail de former d'autres employés aux Pays-Bas ressentent ça comme une pression", dénonce encore Jean-Pierre Dejardin. (Belga)

Les syndicats et leurs experts se pencheront sur ces chiffres jusqu'au 9 avril prochain, date à laquelle est prévu un nouveau conseil d'entreprise. "L'étude des tableaux va demander beaucoup de travail. Il faut analyser les données et il y a encore des questions à poser sur plusieurs postes assez laconiques", indique Jean-Pierre Dejardin, permanent CSC-Metea. Les syndicats ont également décidé de faire savoir par recommandé à la direction qu'ils n'accepteront plus l'envoi d'employés sur d'autres sites du groupe. "Les employés qui sont contraints par leur contrat de travail de former d'autres employés aux Pays-Bas ressentent ça comme une pression", dénonce encore Jean-Pierre Dejardin. (Belga)