La semaine dernière, la presse néerlandaise faisait état de la volonté de la banque ING de donner des informations liées au comportement d'achats de ses clients à des entreprises afin que celles-ci puissent leur faire parvenir des publicités ciblées. Un projet fortement contesté par la Banque centrale des Pays-Bas et par l'association des consommateurs néerlandais et auquel la banque a finalement renoncé. ING avait précisé ne pas avoir de projet similaire pour la Belgique. La Commission de protection de la vie privée, éveillée par la modification des conditions générales de BNP Paribas Fortis, a ouvert un dossier à ce propos et, après une première analyse, a demandé des explications à la banque. Cette dernière conteste toutefois avoir des projets visant à fournir des données sur le comportement d'achat de ses clients. (Belga)

La semaine dernière, la presse néerlandaise faisait état de la volonté de la banque ING de donner des informations liées au comportement d'achats de ses clients à des entreprises afin que celles-ci puissent leur faire parvenir des publicités ciblées. Un projet fortement contesté par la Banque centrale des Pays-Bas et par l'association des consommateurs néerlandais et auquel la banque a finalement renoncé. ING avait précisé ne pas avoir de projet similaire pour la Belgique. La Commission de protection de la vie privée, éveillée par la modification des conditions générales de BNP Paribas Fortis, a ouvert un dossier à ce propos et, après une première analyse, a demandé des explications à la banque. Cette dernière conteste toutefois avoir des projets visant à fournir des données sur le comportement d'achat de ses clients. (Belga)