ING supprime ce samedi son service d'opérations bancaires par GSM ou téléphone fixe, et AXA fera de même le 31 décembre prochain. Chez BNP Paribas Fortis, la question n'est pas à l'ordre du jour. "Nous remarquons bien sûr que de moins en moins de clients utilisent ce service depuis le début des années 2000. Mais notre stratégie est de garder une approche multi-canal", explique Valéry Halloy, porte-parole. La plupart des clients privilégient actuellement les services via internet, admet-il, tout en précisant que les aficionados du phone banking "sont plutôt des personnes qui n'ont pas internet et se déplacent avec difficulté." Et, selon lui, ces fidèles du cornet sont tout de même assez nombreux. Le porte-parole ajoute une raison historique à ce maintien de la "banque par téléphone": "La Générale de Banque était une des premières à lancer ce service, en 1988. Cela s'appelait le G-phone, et seules deux autres banques au monde offraient déjà ce genre de service." (Belga)

ING supprime ce samedi son service d'opérations bancaires par GSM ou téléphone fixe, et AXA fera de même le 31 décembre prochain. Chez BNP Paribas Fortis, la question n'est pas à l'ordre du jour. "Nous remarquons bien sûr que de moins en moins de clients utilisent ce service depuis le début des années 2000. Mais notre stratégie est de garder une approche multi-canal", explique Valéry Halloy, porte-parole. La plupart des clients privilégient actuellement les services via internet, admet-il, tout en précisant que les aficionados du phone banking "sont plutôt des personnes qui n'ont pas internet et se déplacent avec difficulté." Et, selon lui, ces fidèles du cornet sont tout de même assez nombreux. Le porte-parole ajoute une raison historique à ce maintien de la "banque par téléphone": "La Générale de Banque était une des premières à lancer ce service, en 1988. Cela s'appelait le G-phone, et seules deux autres banques au monde offraient déjà ce genre de service." (Belga)