La banque avait déjà provisionné 798 millions d'euros pour faire face à ce litige. Elle a néanmoins indiqué s'attendre à ce que son ratio de fonds propres "dur" (fonds propres mis en réserve rapportés aux crédits consentis) soit "de l'ordre de 10%" au 30 juin, conformément à son plan stratégique. BNP Paribas a ajouté n'anticiper "aucune incidence sur sa capacité opérationnelle ou commerciale" à répondre aux besoins de la "quasi-totalité" de ses clients. Ces sanctions empêcheront notamment la banque d'effectuer certaines opérations de compensation en dollars pendant toute l'année 2015, sur le pétrole et le gaz, mais celle-ci a précisé dans un communiqué qu'elle ferait appel à une banque tierce pour la suppléer. "Toutes les mesures nécessaires sont prises pour assurer une transition sans difficulté et éviter tout impact significatif pour les clients concernés", insiste-t-elle. BNP Paribas annonce par ailleurs, dans son communiqué, la création d'un nouveau département, baptisé "Sécurité Financière Groupe aux Etats-Unis", qui sera localisé à New York et aura pour mission de "veiller à ce que BNP Paribas respecte dans le monde entier les réglementations des Etats-Unis relatives aux sanctions internationales et aux embargos". La totalité des flux en dollars du Groupe BNP Paribas sera à terme traitée et contrôlée par la succursale de New York. L'administrateur directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, a exprimé les regrets de la banque "pour ces erreurs passées". (Belga)

La banque avait déjà provisionné 798 millions d'euros pour faire face à ce litige. Elle a néanmoins indiqué s'attendre à ce que son ratio de fonds propres "dur" (fonds propres mis en réserve rapportés aux crédits consentis) soit "de l'ordre de 10%" au 30 juin, conformément à son plan stratégique. BNP Paribas a ajouté n'anticiper "aucune incidence sur sa capacité opérationnelle ou commerciale" à répondre aux besoins de la "quasi-totalité" de ses clients. Ces sanctions empêcheront notamment la banque d'effectuer certaines opérations de compensation en dollars pendant toute l'année 2015, sur le pétrole et le gaz, mais celle-ci a précisé dans un communiqué qu'elle ferait appel à une banque tierce pour la suppléer. "Toutes les mesures nécessaires sont prises pour assurer une transition sans difficulté et éviter tout impact significatif pour les clients concernés", insiste-t-elle. BNP Paribas annonce par ailleurs, dans son communiqué, la création d'un nouveau département, baptisé "Sécurité Financière Groupe aux Etats-Unis", qui sera localisé à New York et aura pour mission de "veiller à ce que BNP Paribas respecte dans le monde entier les réglementations des Etats-Unis relatives aux sanctions internationales et aux embargos". La totalité des flux en dollars du Groupe BNP Paribas sera à terme traitée et contrôlée par la succursale de New York. L'administrateur directeur général de BNP Paribas, Jean-Laurent Bonnafé, a exprimé les regrets de la banque "pour ces erreurs passées". (Belga)