Selon le quotidien économique, l'ancien patron de l'opérateur téléphonique aurait l'intention de réclamer quelque 5 millions d'euros à titres de dédommagements pour son éviction, alors que son contrat courait théoriquement jusque mars 2015. Les avocats de Didier Bellens entendent faire valoir devant la justice des "fautes grossières" dans la manière dont le CEO de Belgacom a été évincé. Interrogé lundi soir, le porte-parole de Belgacom précisait ne pas être au courant d'une quelconque citation en justice lancée par M. Bellens. Celui-ci démentait par ailleurs toute discussion ces dernières semaines entre les parties pour parvenir à une solution "à l'amiable", comme évoqué dans la presse. (Belga)

Selon le quotidien économique, l'ancien patron de l'opérateur téléphonique aurait l'intention de réclamer quelque 5 millions d'euros à titres de dédommagements pour son éviction, alors que son contrat courait théoriquement jusque mars 2015. Les avocats de Didier Bellens entendent faire valoir devant la justice des "fautes grossières" dans la manière dont le CEO de Belgacom a été évincé. Interrogé lundi soir, le porte-parole de Belgacom précisait ne pas être au courant d'une quelconque citation en justice lancée par M. Bellens. Celui-ci démentait par ailleurs toute discussion ces dernières semaines entre les parties pour parvenir à une solution "à l'amiable", comme évoqué dans la presse. (Belga)