Cet accord, intervenu au terme d'une nuit de négociation, était nécessaire pour garder la confiance de BNP Paribas Fortis, créancier du glacier de Tielen qui fabrique notamment les produits IJsboerke. Le plan, annoncé par la VRT et confirmé à Belga par le syndicat chrétien (CSC), prévoit le départ de 128 des 335 membres du personnel de l'entreprise, essentiellement des vendeurs de glace en camionette. Ces derniers pourraient bénéficier d'une procédure pour départ volontaire, selon Dirk Verhaegen, délégué CSC. "Cela reste un jour triste, un bain de sang social. Mais bon, il y a un accord, et c'est une bonne chose en ces temps difficiles", a-t-il commenté. Selon lui, la banque aurait déjà donné son accord au repreneur Glacio, une entreprise de Beerse (province d'Anvers). Le patron de cette dernière, Peter Janssen, n'était pas joignable samedi matin. (303)

Cet accord, intervenu au terme d'une nuit de négociation, était nécessaire pour garder la confiance de BNP Paribas Fortis, créancier du glacier de Tielen qui fabrique notamment les produits IJsboerke. Le plan, annoncé par la VRT et confirmé à Belga par le syndicat chrétien (CSC), prévoit le départ de 128 des 335 membres du personnel de l'entreprise, essentiellement des vendeurs de glace en camionette. Ces derniers pourraient bénéficier d'une procédure pour départ volontaire, selon Dirk Verhaegen, délégué CSC. "Cela reste un jour triste, un bain de sang social. Mais bon, il y a un accord, et c'est une bonne chose en ces temps difficiles", a-t-il commenté. Selon lui, la banque aurait déjà donné son accord au repreneur Glacio, une entreprise de Beerse (province d'Anvers). Le patron de cette dernière, Peter Janssen, n'était pas joignable samedi matin. (303)