Les deux sociétés, dans le collimateur de l'exécutif européen depuis plusieurs années, "se sont engagées à réduire de manière significative les commissions d'interchange appliquées aux paiements effectués au moyen de cartes émises en dehors de l'Europe", écrit la Commission dans un communiqué.

Ces engagements, "désormais contraignants pour Visa et Mastercard, réduiront les coûts supportés par les détaillants qui acceptent des paiements effectués au moyen de cartes émises hors de l'espace économique européen", soit l'UE, l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein, précise-t-elle.

Visa et Mastercard facturent en effet des frais pour les paiements transfrontaliers.

Jusqu'à présent, ces frais étaient sensiblement plus élevés pour les cartes de crédit émises hors de l'espace économique européen que pour celles émises à l'intérieur de cet espace.

Or les frais finaux sont payés par les commerçants chez qui le consommateur achète par carte. Et les détaillants répercutent ensuite leurs surcoûts des achats des touristes d'Amérique ou d'Asie sur l'ensemble de leurs clients en augmentant le prix de leurs marchandises.

Visa et Mastercard se sont désormais engagés à réduire leurs commissions de 40% en moyenne, indique l'exécutif européen.