Van Overtveldt: "Après la crise, les banques ont fourni des efforts [mais il faut] rester vigilant"

29/04/15 à 15:23 - Mise à jour à 15:23

Source: Belga

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a présenté mercredi un groupe d'experts chargé d'établir au cours des prochains mois un état des lieux approfondi du secteur financier. Ce groupe d'experts sera présidé par André Sapir, professeur à l'ULB, tandis que l'économiste Geert Noels en sera le vice-président.

Van Overtveldt: "Après la crise, les banques ont fourni des efforts [mais il faut] rester vigilant"

© © IMAGEDESK

Le groupe, nommé "High Level Expert Group on the Future of the Belgian Financial Sector", se compose de sept hommes et d'une femme. Il est chargé de réaliser un état des lieux des défis rencontrés par le secteur financier belge après la crise financière de 2008 et d'analyser ses perspectives d'avenir. Cette analyse débouchera sur des recommandations qui seront consignées dans un rapport final et pourront conduire, le cas échéant, le gouvernement à prendre des mesures.

"Après la crise financière, les banques ont fourni des efforts considérables pour remettre leurs affaires en ordre. Il n'en reste pas moins nécessaire après toutes ces interventions positives de rester vigilant", a souligné le ministre des Finances au cours d'une conférence de presse.

Outre André Sapir et Geert Noels, le groupe d'experts compte également en son sein l'ancien gouverneur et l'actuel directeur de la Banque nationale de Belgique, Luc Coene et Tom Dechaene. Y figurent également le juriste Jean-Pierre Blumberg, le Néerlandais Lex Hoogduin (université d'Amsterdam), Paul Jorion, chroniqueur auteur de plusieurs ouvrages sur la finance internationale, et Lieve Mostrey (Euronext). Les experts ne seront pas rémunérés pour leur mission.

Le groupe se réunira formellement pour la première fois ce mercredi et se lancera immédiatement dans une série élargie de consultations. Le rapport des experts est attendu en novembre. Le groupe d'experts se réunira en plénière à raison d'une fois toutes les deux semaines mais des groupes de travail plus restreints pourront se réunir dans les intervalles.

André Sapir a laissé entendre, mercredi, que trois thèmes seraient certainement abordés. Il s'agira tout d'abord de définir les grandes tendances à l'oeuvre, soit "où nous sommes actuellement et vers quoi nous allons". Le rapport se penchera également sur le rôle de Bruxelles dans le paysage européen. Enfin, l'impact de la politique fiscale sur le secteur financier sera lui aussi examiné.

En savoir plus sur:

Nos partenaires