"Il est important que le régulateur (européen) soit mis sur pied le 1er janvier", a-t-il dit, lors de son audition devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, retransmise par la télévision du Parlement.

"Ensuite nous pourrons officiellement commencer à travailler avec les superviseurs nationaux pour mettre en place le système", a-t-il poursuivi, estimant qu'il leur faudrait "environ un an" pour qu'il soit pleinement opérationnel.

M. Draghi a insisté sur la nécessité d'aller vite pour enfin couper les liens nocifs entre crise bancaire et crise de la dette. Il a aussi répété que régulation bancaire et politique monétaire seraient strictement séparées avec la création d'un conseil de surveillance auquel les décisions seront déléguées.

Avec Belga

"Il est important que le régulateur (européen) soit mis sur pied le 1er janvier", a-t-il dit, lors de son audition devant la Commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen, retransmise par la télévision du Parlement. "Ensuite nous pourrons officiellement commencer à travailler avec les superviseurs nationaux pour mettre en place le système", a-t-il poursuivi, estimant qu'il leur faudrait "environ un an" pour qu'il soit pleinement opérationnel. M. Draghi a insisté sur la nécessité d'aller vite pour enfin couper les liens nocifs entre crise bancaire et crise de la dette. Il a aussi répété que régulation bancaire et politique monétaire seraient strictement séparées avec la création d'un conseil de surveillance auquel les décisions seront déléguées. Avec Belga