Sur toute la période durant laquelle le citoyen avait la possibilité de remplir sa déclaration fiscale en ligne, et qui s'est terminée mercredi à minuit, un seul léger couac est survenu, selon la porte-parole. Le site a en effet été inaccessible pendant 2 heures, au début du mois de juillet. "Ce n'était rien par rapport au couac de grande ampleur que nous avons connu en 2005" explique la porte-parole. "Le système est amélioré chaque année. Les machines sont plus puissantes et sous monitoring constant", poursuit-elle.

Le site tax-on-web a modestement démarré en 2003, avec 57.727 déclarations entrées. En 2013, le total des déclarations introduites virtuellement par les citoyens s'est arrêté à 2.629.227. Ce chiffre représente 214.595 déclarations supplémentaires par rapport à 2012.

Cela étant, face au succès croissant du site, le papier tient bon: 1,8 millions de contribuables, soit 25%, ont continué cette année à favoriser le bic plutôt que la souris. A noter que de 800.000 à 900.000 déclarations devraient encore être rentrées par les comptables ou fiscalistes, qui ont jusqu'au 16 octobre prochain pour compléter via le web les déclarations de leurs clients.

Sur toute la période durant laquelle le citoyen avait la possibilité de remplir sa déclaration fiscale en ligne, et qui s'est terminée mercredi à minuit, un seul léger couac est survenu, selon la porte-parole. Le site a en effet été inaccessible pendant 2 heures, au début du mois de juillet. "Ce n'était rien par rapport au couac de grande ampleur que nous avons connu en 2005" explique la porte-parole. "Le système est amélioré chaque année. Les machines sont plus puissantes et sous monitoring constant", poursuit-elle. Le site tax-on-web a modestement démarré en 2003, avec 57.727 déclarations entrées. En 2013, le total des déclarations introduites virtuellement par les citoyens s'est arrêté à 2.629.227. Ce chiffre représente 214.595 déclarations supplémentaires par rapport à 2012. Cela étant, face au succès croissant du site, le papier tient bon: 1,8 millions de contribuables, soit 25%, ont continué cette année à favoriser le bic plutôt que la souris. A noter que de 800.000 à 900.000 déclarations devraient encore être rentrées par les comptables ou fiscalistes, qui ont jusqu'au 16 octobre prochain pour compléter via le web les déclarations de leurs clients.