La note avait été placée sous surveillance négative le 8 décembre 2011, ce qui signifiait que Belfius était l'une des institutions dont la note pouvait être dégradée à court terme. Dans un tel cas, Belfius aurait dû débourser plus pour lever de l'argent sur les marchés internationaux.

S&P a indiqué jeudi que Belfius n'était désormais plus exposée à des crédits à découvert de la maison-mère Dexia. L'entreprise supportait encore 22 milliards d'euros de crédits à découvert au début de l'année mais ces derniers ont entre-temps été remboursés.

S&P s'attend également à ce que la position en terme de liquidités de Belfius s'améliore, puisque la banque a réussi à attirer davantage de clients pour des dépôts.

S&P est cependant pessimiste sur la position en terme de capital de Belfius. Celle-ci resterait plus faible qu'attendue, en raison des pertes plus importantes en 2011 et du fait que les bénéfices à l'avenir seront plus faibles en raison de la baisse des taux à long terme.

Trends.be avec Belga

La note avait été placée sous surveillance négative le 8 décembre 2011, ce qui signifiait que Belfius était l'une des institutions dont la note pouvait être dégradée à court terme. Dans un tel cas, Belfius aurait dû débourser plus pour lever de l'argent sur les marchés internationaux. S&P a indiqué jeudi que Belfius n'était désormais plus exposée à des crédits à découvert de la maison-mère Dexia. L'entreprise supportait encore 22 milliards d'euros de crédits à découvert au début de l'année mais ces derniers ont entre-temps été remboursés. S&P s'attend également à ce que la position en terme de liquidités de Belfius s'améliore, puisque la banque a réussi à attirer davantage de clients pour des dépôts. S&P est cependant pessimiste sur la position en terme de capital de Belfius. Celle-ci resterait plus faible qu'attendue, en raison des pertes plus importantes en 2011 et du fait que les bénéfices à l'avenir seront plus faibles en raison de la baisse des taux à long terme. Trends.be avec Belga