Standard & Poor's envisage de dégrader d'un cran la note de solvabilité de Dexia, qui se situe actuellement à A/A-1, en raison de l'escalade des problèmes de dette de la Grèce, rapportent mardi De Tijd et De Standaard. D'après le quotidien économique, Dexia a une exposition directe de 4,3 milliards d'euros à des obligations étatiques grecques, ce qui suscite l'inquiétude de Standard & Poor's.

L'agence de notation souligne également que l'accélération du désendettement, qui a été annoncée par le management, contient des "risques de restructuration", et que la crainte se renforce que le groupe bancaire franco-belge ne puisse poursuivre à court terme sans une garantie étatique.

Standard & Poor's souhaite plus de clarté sur l'impact du désendettement, avant de prendre une décision.

De Standaard rapporte que la crise européenne ne menace pas seulement Dexia mais également le Holding Communal. Une concertation est prévue ce mardi entre les représentants du Holding, qui détient 14 % de Dexia, et les autorités. L'enjeu est l'extension de la garantie d'Etat, qui expire fin juin, selon De Standaard.

Trends.be, avec Belga

Standard & Poor's envisage de dégrader d'un cran la note de solvabilité de Dexia, qui se situe actuellement à A/A-1, en raison de l'escalade des problèmes de dette de la Grèce, rapportent mardi De Tijd et De Standaard. D'après le quotidien économique, Dexia a une exposition directe de 4,3 milliards d'euros à des obligations étatiques grecques, ce qui suscite l'inquiétude de Standard & Poor's.L'agence de notation souligne également que l'accélération du désendettement, qui a été annoncée par le management, contient des "risques de restructuration", et que la crainte se renforce que le groupe bancaire franco-belge ne puisse poursuivre à court terme sans une garantie étatique.Standard & Poor's souhaite plus de clarté sur l'impact du désendettement, avant de prendre une décision.De Standaard rapporte que la crise européenne ne menace pas seulement Dexia mais également le Holding Communal. Une concertation est prévue ce mardi entre les représentants du Holding, qui détient 14 % de Dexia, et les autorités. L'enjeu est l'extension de la garantie d'Etat, qui expire fin juin, selon De Standaard.Trends.be, avec Belga