L'agence souligne que les économies européennes sont confrontées à "un défi sans précédent" pour gérer le ralentissement de l'activité des entreprises et du commerce. Les mesures gouvernementales dans le Benelux, notamment pour soutenir les systèmes bancaires, devraient atténuer le choc économique. Mais les bénéfices bancaires, la qualité des actifs et, dans certains cas, la capitalisation s'affaibliront sensiblement jusqu'en 2021, même en cas de reprise économique à partir du troisième trimestre, analyse S&P.

Selon l'agence de notation, les perspectives de gains des banques néerlandaises et belges pâtissent de la capacité réduite des entreprises à rembourser leurs dettes ainsi que des revenus restreints des ménages.

S&P prévoit une reprise en 2021, qui ne compensera pas immédiatement et entièrement les dommages causés à l'économie, à la richesse des ménages et à divers secteurs des entreprises. Les économistes de S&P s'attendent à une contraction du PIB de 7,2% en Belgique.

L'agence de notation pourrait dégrader d'autres notes à l'avenir, si la reprise économique se révèle sensiblement plus faible.

L'agence souligne que les économies européennes sont confrontées à "un défi sans précédent" pour gérer le ralentissement de l'activité des entreprises et du commerce. Les mesures gouvernementales dans le Benelux, notamment pour soutenir les systèmes bancaires, devraient atténuer le choc économique. Mais les bénéfices bancaires, la qualité des actifs et, dans certains cas, la capitalisation s'affaibliront sensiblement jusqu'en 2021, même en cas de reprise économique à partir du troisième trimestre, analyse S&P. Selon l'agence de notation, les perspectives de gains des banques néerlandaises et belges pâtissent de la capacité réduite des entreprises à rembourser leurs dettes ainsi que des revenus restreints des ménages. S&P prévoit une reprise en 2021, qui ne compensera pas immédiatement et entièrement les dommages causés à l'économie, à la richesse des ménages et à divers secteurs des entreprises. Les économistes de S&P s'attendent à une contraction du PIB de 7,2% en Belgique. L'agence de notation pourrait dégrader d'autres notes à l'avenir, si la reprise économique se révèle sensiblement plus faible.