La banque coopérative, issue de la fusion de l'ancien Crédit Agricole et de Centea (anciennement HSA) doit réduire ses coûts et augmenter son rendement, selon la Banque Nationale. La direction de Crelan travaille dès lors actuellement sur un plan pour la période 2017-2020, qui sera présenté lors d'un conseil d'administration spécial dans deux semaines. "Je ne vais pas encore donner de chiffres, ce sera au CA de se prononcer", a indiqué Luc Versele, CEO de la banque, aux deux quotidiens.

Crelan emploie 3.400 collaborateurs, dont 900 dans ses sièges administratifs d'Anderlecht et d'Anvers. Luc Versele veut prendre en compte, selon ses propres dires, tant les coûts que les revenus. Pour ces derniers, il s'adresse aux clients: "si ils veulent qu'une agence dans leur voisinage pour y aller quatre fois par an, ils doivent réaliser que cela n'est pas gratuit. Les services bancaires doivent être mieux rémunérés", estime-t-il.