"Quand on me demandait, à l'école primaire, ce que je voulais devenir plus tard, je répondais 'agent de change', parce que ma grand-mère me l'avait dit, se souvient René Havaux. Je devais ensuite expliquer ce que c'était. " Vocation bien naturelle pour le petit René, dont le grand-père, René Havaux senior, était devenu agent de change en 1931. Mais avec un enthousiasme pas toujours béat : " Quand je suis sorti de l'Ichec en 1985, j'ai aussitôt été travailler dans la société familiale. Et je me sentais un peu puni dans ce petit bureau réunissant cinq ou six personnes, alors que mes copains de promotion bénéficiaient de brillantes perspectives de carrière dans de grandes sociétés. Mon sentiment s'est toutefois modifié, car nous avons connu une jolie croissance au cours des années 1990, pour arriver à 45 personnes en 2000, au moment de la vente de Havaux à Delen. " On imagine que l'intéressé a encore moins de regrets aujourd'hui, puisque le voilà devenu président de son repreneur !
...