Dans le courant de la semaine, le ministre des Finances Johan van Overtveldt avait indiqué en commission de la Chambre que la BNB se penchait sur la question d'un éventuel rapatriement de ses réserves. La Banque a décidé de ne pas les rapatrier mais précise qu'elle en signalera tout mouvement.

Mi-janvier, la Banque centrale allemande avait annoncé son intention de rapatrier par étapes d'ici 2020 toutes ses réserves d'or stockées à Paris et une partie de celles stockées à New York, soit 674 tonnes ou 19% du total des réserves d'or du pays. Des inquiétudes de l'opinion publique quant à la sécurité des réserves conservées à l'étranger ont poussé les autorités allemandes à trancher pour un rapatriement partiel.

Les Pays-Bas avaient également procédé au rapatriement d'une partie de leur stock aurifère en novembre dernier.

Dans le courant de la semaine, le ministre des Finances Johan van Overtveldt avait indiqué en commission de la Chambre que la BNB se penchait sur la question d'un éventuel rapatriement de ses réserves. La Banque a décidé de ne pas les rapatrier mais précise qu'elle en signalera tout mouvement.Mi-janvier, la Banque centrale allemande avait annoncé son intention de rapatrier par étapes d'ici 2020 toutes ses réserves d'or stockées à Paris et une partie de celles stockées à New York, soit 674 tonnes ou 19% du total des réserves d'or du pays. Des inquiétudes de l'opinion publique quant à la sécurité des réserves conservées à l'étranger ont poussé les autorités allemandes à trancher pour un rapatriement partiel.Les Pays-Bas avaient également procédé au rapatriement d'une partie de leur stock aurifère en novembre dernier.