"Trente-trois pour cent de toutes les amendes infligées en 2016 sont désormais payées, 41% de celles de 2015, 50% de 2014, 59% de 2013 et 65% de 2012. Il reste en tout 678 millions d'euros impayés sur 1,2 milliard. Le taux de perception est plus faible en Wallonie en particulier", indique Mme Lahaye-Battheu.

Depuis quelques années, le fisc a tenté de faire payer les retardataires par de nouveaux canaux. Les amendes peuvent ainsi désormais être perçues via les impôts. Ces méthodes alternatives ont rapporté 70 millions en 2016. "Les premiers résultats indiquent un succès, mais il existe ici aussi des différences régionales."

"Trente-trois pour cent de toutes les amendes infligées en 2016 sont désormais payées, 41% de celles de 2015, 50% de 2014, 59% de 2013 et 65% de 2012. Il reste en tout 678 millions d'euros impayés sur 1,2 milliard. Le taux de perception est plus faible en Wallonie en particulier", indique Mme Lahaye-Battheu. Depuis quelques années, le fisc a tenté de faire payer les retardataires par de nouveaux canaux. Les amendes peuvent ainsi désormais être perçues via les impôts. Ces méthodes alternatives ont rapporté 70 millions en 2016. "Les premiers résultats indiquent un succès, mais il existe ici aussi des différences régionales."