Bank of America Merrill Lynch, qui travaille pour le gouvernement, estime qu'il est possible de mettre en Bourse de 20 à 40% du capital de Belfius. JP Morgan, qui conseille la banque, avance une fourchette entre 25 et 49%. D'après les rumeurs qui circulent sur la valorisation de Belfius, l'opération pourrait rapporter à l'État entre 1,4 et 4,4 milliards d'euros, une somme qui pourrait être utilisée pour réduire la dette publique.

Parallèlement, d'après les banques d'affaires, il n'est pas exclu que Belfius distribue une plus grande partie de ses bénéfices. Le gouvernement Michel pourrait ainsi continuer à bénéficier des généreux revenus de dividendes.

Bank of America Merrill Lynch, qui travaille pour le gouvernement, estime qu'il est possible de mettre en Bourse de 20 à 40% du capital de Belfius. JP Morgan, qui conseille la banque, avance une fourchette entre 25 et 49%. D'après les rumeurs qui circulent sur la valorisation de Belfius, l'opération pourrait rapporter à l'État entre 1,4 et 4,4 milliards d'euros, une somme qui pourrait être utilisée pour réduire la dette publique. Parallèlement, d'après les banques d'affaires, il n'est pas exclu que Belfius distribue une plus grande partie de ses bénéfices. Le gouvernement Michel pourrait ainsi continuer à bénéficier des généreux revenus de dividendes.