Le tribunal de commerce a jugé il y a une dizaine de jours que l'action initiée par le cabinet d'avocats Deminor était recevable. Ils pourront dès lors mener une procédure pour réclamer des dommages et intérêts.

Plus de 1.100 parties ont néanmoins été écartées car elles ne pouvaient prouver leurs qualités d'actionnaires. Environ 800 d'entre elles sont des acteurs institutionnels, parmi lesquels des fonds de pension américains et des trusts. Trois asbl, dont la Fédération Horeca Wallonie, ont également été mises en demeure de déposer leur compte auprès du greffe dans un délai de six mois.

Le tribunal de commerce a jugé il y a une dizaine de jours que l'action initiée par le cabinet d'avocats Deminor était recevable. Ils pourront dès lors mener une procédure pour réclamer des dommages et intérêts. Plus de 1.100 parties ont néanmoins été écartées car elles ne pouvaient prouver leurs qualités d'actionnaires. Environ 800 d'entre elles sont des acteurs institutionnels, parmi lesquels des fonds de pension américains et des trusts. Trois asbl, dont la Fédération Horeca Wallonie, ont également été mises en demeure de déposer leur compte auprès du greffe dans un délai de six mois.